Pimenter sa sexualité avec le Dirty Talk

PAR PAULINE FAVRE

Il arrive un moment dans la vie d’un couple, ou dans sa propre vie sexuelle, où l’on souhaite pimenter un peu les choses et les rendre plus croustillantes. Le dirty talk est l’arme qu’il vous faut pour faire monter la température dans la chambre à coucher et pour découvrir une nouvelle facette de votre personnalité. Vous aimeriez oser dire des choses crues à votre partenaire pendant l’amour ? Vous ne savez pas par où commencer ni quoi dire ? On vous explique le principe du dirty talk, ces effets, et comment bien vous y prendre, grâce à nos exemples de phrases (très) coquines à déclamer sous la couette !

Qu’est-ce que le Dirty Talk ?

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler du dirty talk, mais vous savez tout de même à quoi cela correspond. Le dirty talk est l’art de parler crûment à son partenaire pendant un rapport sexuel. C’est un langage qui se rapporte directement au sexe et au fait de parler avec plus ou moins de vulgarité, de dire des choses très coquines de manière directe, à son partenaire (femme ou homme) pendant l’acte sexuel.

Certains couples pratiquent le dirty talk naturellement, sans se poser la question. Dire des choses crues à leur conjoint(e) pendant les rapports sexuels n’a rien d’étonnant ou d’original à leurs yeux. Mais certaines personnes (aussi bien les femmes que les hommes) n’osent pas employer certains termes devant l’autre (même s’ils le pensent très fort).

La gêne, la peur du jugement et de la réaction de leur partenaire les empêche de se lâcher complètement. Pourtant, le dirty talk est un très bon moyen de pimenter sa sexualité et d’être plus épanoui au lit.

Comment s’initier à la pratique du Dirty Talk ?

Vous avez envie de vous essayer au dirty talk, mais vous avez peur de créer de la gêne ou de faire retomber l’excitation ? Voici 3 conseils qui peuvent vous aider à dire des phrases coquines à l’oreille de votre chéri(e).

Soyez sur la même longueur d’onde

Rien de vaut la symbiose des deux partenaires pendant l’amour. Ce moment de forte intimité ne s’obtient pas toujours naturellement, de manière instinctive. Vous pouvez choisir d’en parler à votre partenaire avant de dire des obscénités qui pourraient faire un véritable flop. 

Évoquez l’idée avec lui/elle et voyez sa réaction. Si vous n’osez pas en parler, vous avez une autre solution : à votre prochaine partie de jambes en l’air, susurrez-lui un petit mot coquin, par exemple “J’aime ça”, “Encore”, ou un autre mot qui vous vient à l’esprit, et voyez comment il/elle réagit. Par exemple, si votre homme paraît davantage excité en entendant cela, et qu’il redouble d’efforts, vous avez le champ libre !

Vous n’avez pas à vous sentir gêné(e) d’oser vous exprimer et dire ce que vous ressentez, c’est une chose très naturelle. Et ça booste l’excitation !

Allez-y en douceur

Première règle : ne pas se forcer. Le dirty talk, même s’il est pratiqué par une majorité de couples (jusqu’à 95 %), n’est pas une obligation. C’est souvent lorsqu’un partenaire se force que la situation peut devenir gênante.

La deuxième règle est simple : commencez doucement. Ne devenez pas vulgaire au lit du jour au lendemain ! Votre partenaire risque d’être très surpris ! Nous vous conseillons de commencer par des petits mots crus, les fameux “oh oui”, “encore”, “c’est tellement bon”, “j’adore ça”, etc. Par la suite, vous pouvez enrichir votre vocabulaire en exprimant vos sentiments et le plaisir ressentis : “j’aime quand tu me lèches/suce”, “je suis très excitée”, “ça me rend folle/fou quand tu fais ça”, etc. Loin d’être vulgaires, ces phrases sexo permettent de s’initier au dirty talk et de vérifier que les deux partenaires sont excités et prennent du plaisir à ce petit jeu sexy.

À quel moment oser le Dirty Talk ?

Si vous êtes à l’aise, vous pouvez pratiquer le dirty talk à tout moment pendant l’amour ! Si vous venez de rencontrer la personne, ne soyez pas trop pressé et prenez votre temps. Ce n’est peut-être pas le moment de crier des mots obscènes…

Maîtriser le dirty talk nécessite de s’adapter à la situation, en prenant en compte le comportement et les réactions de votre partenaire (ainsi que vos propres envies). Les préliminaires sont souvent des moments privilégiés pour le dirty talk. Lorsque votre chéri(e) vous fait une fellation (cunnilingus, pipe…), vous pouvez lui exprimer vos ressentis avec des mots coquins.

Certaines positions invitent à se livrer au jeu du dirty talk. On pense bien sûr à la levrette, à la position andromaque ou andromaque inversée, aux jambes en l’air ou à l’équerre. Plus osées que le traditionnel missionnaire (même si le missionnaire permet, lui aussi, de dire des paroles très coquines !), elles aident les femmes et les hommes à lâcher prise et à oser dire des choses crues et explicites, presque incontrôlées !

L’art du Dirty Talk : 10 exemples de phrases stimulantes

Pratiquer le dirty talk peut être difficile psychologiquement pour les personnes qui n’ont pas l’habitude. Voici 10 exemples de phrases en français, des plus douces aux plus crues, qui peuvent vous aider à vous exprimer sous la couette :

  • Les paroles douces : “oui, encore !”, “j’adore ça !”, “c’est trop bon”…
  • Les paroles plutôt coquines : “j’ai envie que tu me lèches/suces”, “j’aime quand tu me caresses comme ça”, “tu es une bonne fille/un bon garçon”, “je crois que je vais jouir !”…
  • Les paroles vraiment osées : “vas-y plus fort !”, “baise-moi !”, “j’aime ta grosse ****”, etc.

N’oubliez pas que le dirty talk passe aussi par les gémissements, les regards et les gestes. N’hésitez pas à faire des compliments sur le corps ou les aptitudes de votre chéri(e) et à gémir quand vous prenez du plaisir (même vous, messieurs), c’est très excitant !

Dirty Talk : ce qui ne faut pas faire

Attention, le dirty talk, ce n’est pas :

  • parler tout le long de l’acte sexuel, sans points ni virgules ;
  • se forcer à faire quelque chose qui ne vous plaît pas, ne vous convient pas ou que votre chéri(e) n’apprécie pas ;
  • certaines choses doivent rester sous la couette, vous n’êtes pas obligé d’en reparler en dehors des moments câlins ;
  • on évite les ordres et les insultes, sauf si vous souhaitez tester les pratiques sexuelles SM

Alors, prêts à essayer le dirty talk?

AUTRES ARTICLES...