Qu’est-ce que le Edging, technique pour décupler l’orgasme ?

PAR PAULINE FAVRE

Vous avez certainement déjà pratiqué l’edging sans le savoir. La pratique de l’edging (bord ou bordure en anglais) consiste à repérer ce moment où vous êtes au bord de l’orgasme (phase pré-orgasmique) et à se retenir de jouir, pour finalement se laisser emporter par un orgasme explosif, devenu incontrôlable.

Vous êtes curieux et curieuses ? Suivez nos explications.

Qu’est-ce que la technique de l’edging ?

La pratique de l’edging pourrait être renommée “contrôle de l’orgasme”. Elle est d’ailleurs identique au peaking, issue du slow sex, au surfing ou à l’orgasm training. Cette technique consiste à maintenir un état d’excitation et de plaisir intense, à la limite de l’orgasme, pendant une relation sexuelle ou une masturbation. 

Le meilleur moyen d’y parvenir consiste à éviter d’avoir un orgasme, à stopper l’énergie sexuelle lorsqu’on la sent monter, jusqu’à ce qu’elle devienne incontrôlable. C’est une méthode qui permet de décupler la durée et les sensations de l’orgasme. Imaginez que chaque orgasme retenu vous apporte une dose de plaisir supplémentaire au moment où vous lâchez tout !

Quels sont les effets de l’edging sur le corps et le cerveau ?

L’edging est une pratique qui permet de décupler l’effet, la puissance et la durée d’un orgasme, ce qui permet de contrôler son corps et de pimenter sa vie sexuelle. Pourquoi pratiquer l’edging ? Quels sont ses effets ?

  • Décupler un orgasme (plus puissant et qui dure plus longtemps).
  • Renforcer la complicité du couple.
  • Faire durer le rapport sexuel et prendre plus de plaisir.
  • S’entraîner au squirt et devenir une vraie femme fontaine !

Les sexologues recommandent cette technique pour les couples, bien qu’elle puisse être associée à des comportements d’addiction à la pornographie. Elle permet de décupler la dopamine sécrétée par le cerveau au moment du plaisir sexuel et il n’est pas rare d’utiliser cette méthode devant des vidéos porno, pendant de nombreuses minutes, voire des heures entières. 

Le problème ? En couple, ces personnes risquent d’être frustrées et de ne pas obtenir autant de plaisir que devant un film X, ce qui peut générer de l’insatisfaction et des problèmes de libido.

Comment pratiquer l’edging ? Nos conseils

Seul ou en couple ?

Les hommes, comme les femmes, peuvent s’entraîner à la pratique de l’edging. Les femmes, en général, cherchent surtout à mieux connaître leur corps et à décupler leurs orgasmes, tandis que les hommes peuvent être à la recherche d’une solution pour retarder l’éjaculation, notamment dans le cas d’éjaculations précoces.

Quel que soit votre but, il est conseillé de s’entraîner en solitaire, dans un premier temps. Installez-vous confortablement dans un endroit calme et préparez-vous à une petite séance de caresses ! La masturbation est le meilleur moyen pour s’entraîner à repérer les signes annonciateurs de l’orgasme.

Les hommes peuvent aussi essayer le squeezing, une technique qui consiste à pincer le frein du pénis au moment d’atteindre de l’orgasme (soi-même ou avec son/sa partenaire), pour faire redescendre l’excitation. Le squeezing permet de tenir plus longtemps au lit et de prolonger les rapports sexuels.

Comment contrôler et retarder un orgasme ?

Vous n’imaginez pas pouvoir contrôler vos orgasmes ? Pourtant, en suivant nos conseils et nos astuces, c’est possible !

  • Entraînez-vous seul(e) en vous masturbant. Nous vous conseillons de noter vos sensations de 1 à 10 (10 étant l’orgasme). Arrêtez de vous caresser lorsque vous êtes à 8 ou à 9 et recommencez lorsque l’excitation est moins forte, et ainsi de suite, jusqu’à l’orgasme-explosion !
  • Détendez-vous ! Seul ou en couple, restez zen. N’hésitez pas à en discuter avec votre partenaire, pour être sur la même longueur d’onde et pour s’amuser à retarder l’orgasme ensemble… Et jouir en même temps, si possible !
  • Définissez des termes de signal lorsque vous faites l’amour. Des mots comme “stop”, “pause” ou “feu vert” permettent de jouer ensemble et de contrôler ses orgasmes de manière coordonnée.
  • Évitez l’orgasme autant de fois que vous le voulez ou que vous le pouvez ! Une fois, trois fois ou dix fois, c’est vous qui voyez. Il y a un moment où vous ne pourrez certainement plus rien faire et où le plaisir prendra le contrôle. C’est le but de l’edging !

N’oubliez pas de partager un moment de complicité et de jeu avec votre partenaire, sans se mettre de pression. L’orgasme, d’ailleurs, n’est pas toujours l’objectif à atteindre. Les caresses et la tendresse sont une bonne alternative à la recherche absolue de performance.

Les positions sexuelles qui aident à contrôler les orgasmes

Du point de vue des femmes, les positions sexuelles qui permettent de contrôler la vitesse, le rythme et l’intensité de la pénétration sont celles où la femme est située au-dessus de l’homme. Nous vous conseillons de vous entraîner à contrôler votre excitation sexuelle avec : 

  • la position de l’amazone (couchée ou assise) ;
  • la position de la cow-girl (la femme qui chevauche l’homme couché) ;
  • la position du lotus (l’homme assis et la femme qui est sur lui, variante de l’andromaque) ;
  • le queening (femme assise sur le visage de l’homme, sans pénétration, pendant les préliminaires) ;
  • le missionnaire (pour que les deux partenaires s’entraînent en même temps).

Certains couples auront plus de facilité à se retenir dans certaines positions plutôt que d’autres (surtout les hommes qui souhaitent contrôler leurs éjaculations). N’hésitez pas à tester différentes positions et à voir celles qui vous conviennent le plus.

Pour conclure

Certaines pratiques, comme l’edging ou le peaking, sont étonnantes : elles cherchent à retenir l’orgasme et à l’éviter le plus possible ! L’objectif ? Faire monter le désir à un niveau suprême, pour que les sensations, au moment où on laisse (enfin) venir l’orgasme, soient extrêmement intenses.

Pour résumer, l’edging c’est : 

  • une pratique sexuelle qui s’adapte à tous : féminine et masculine, en solo ou pendant l’amour… ;
  • réussir à bloquer ses orgasmes juste avant qu’ils n’apparaissent pour augmenter son plaisir sexuel ;
  • une méthode qui pimente la sexualité des couples ;
  • plus facile lorsque l’on note ses sensations de 1 à 10 ;
  • une technique qui peut être associée au squeeze chez les hommes ;
  • à ne pas pratiquer tous les jours devant un film porno, au risque de devenir accro… !

Et vous, vous avez déjà essayé l’edging ?

AUTRES ARTICLES...